Cami de Sant Jaume, jour 7, bonne Sant Jordi!

Le ciel est brumeux lorsque nous ouvrons les volets de la Casa rural ce matin. Pourtant, c’est une belle journée qui s’annonce pour nous sur ce Cami de San Jaume. La propriétaire du gîte vient bientôt nous préparer un petit déjeuner bien reconstituant (et basé sur des produits régionaux qui feraient s’évanouir les adeptes du végétalisme) et nous voilà prêts à partir.
Mais ce 23 avril est un jour particulier : ici, c’est la Sant Jordi, une fête importante pour la Catalogne. Sant Jordi, Saint-Georges, est en effet le patron de la Catalogne. Comme c’est aussi le jour anniversaire de la mort de Cervantès (là, c’est un espagnol), c’est une journée également dédiée au livre. Du coup, les hommes, en Catalogne, offre une rose à leur compagne, et reçoivent en retour un livre. Pour la rose, nous trouvons notre bonheur sur la place du village et je peux donc honorer avec ma jolie bretonne cette tradition. Pour le livre, nous allons attendre notre arrivée à Artes, qui promet d’être plus grand. Les pique-nique achetés à l’épicerie et à la boulangerie, nous partons en direction des montagnes.

 
Ce 23 avril est aussi un anniversaire pour moi: il y a maintenant quatre ans je m’elancais pour la première fois vers Saint-Jacques. Ce jour là, je fermais la porte de mon tout petit appartement d’Aix les Bains pour un voyage inaugural de 40 jours à travers la France et l’Espagne. Une immense randonnée itinérante, à un rythme soutenu, qui me marquera sans doute à jamais. Je ne pensais sans doute pas ce jour-là, en trottinant les premiers kilomètres de cette belle aventure en compagnie de mon ami Philippe Delachenal, que je me trouverai ici, quatre ans plus tard, en plein coeur de la Catalogne et toujours sur un chemin de Saint-Jacques, en compagnie de ma jolie bretonne.

 

Ce premier voyage fut une révélation. J’aimais déjà l’itinérance, mais ces chemins historiques, ces parcours marqués par la foi des pèlerins et par l’histoire des hommes, m’ont vraiment inspiré. Depuis quatre ans, sans renier la course à pied et le trail que j’aime aussi profondément, je suis devenu un voyageur à pied et un « spécialiste » de ces chemins historiques. Cela m’a demandé, et me demande encore, beaucoup d’énergie mais nourri mon travail et mes rêves. Ces sentiers m’ont aussi tellement apportés en découverte, en rencontre, en richesse spirituelle et en contemplation. En défi aussi. Aujourd’hui, en achetant une rose à ma bien aimée et en partant dans les belles montagnes de Catalogne, j’y pense aussi. Merci mon bon Saint-Jacques pour tout ce que vos chemins m’ont déjà apporté! 😉

Nous quittons donc le beau village de l’Estany pour vite retrouver des sentiers au coeur de la montagne. La brume se dissipe après quelques kilomètres et nous permet bientôt d’admirer la beauté des lieux. Cette région, un peu à l’écart du développement économique catalan, a su conserver intacts ses paysages. De belles échappées entre les pins et les chênes nous permettent d’admirer les montagnes, nous croisons parfois un petit troupeau ou une vieille ferme. Si quelques randonneurs et cavaliers sont à décompter, tout est très calme. Nous admirons quasi à chaque instant cette belle nature.

Toutefois, un peu plus loin, nous abordons une ferme, dominée par un bel ermitage. Quelques toutous, d’abord un peu inquiétants puis finalement gentils comme tout, nous y accueillent. Là, les panneaux d’indication ne sont pas clairs du tout : notre destination n’y figure pas très clairement. Nous demandons à des cavaliers de passage, mais ils nous confirment une direction fort douteuse. Nous revenons vite sur nos pas et finalement décidons de suivre le chemin le plus logique. Quelques centaines de mètres plus loin, un autre panneaux cette fois-ci mieux fourni nous confirme notre choix.
Mais nous devons ensuite faire usage du GPS pour suivre notre direction. Comme la trace ne fonctionne pas et que l’installation de base n’indique pas tous les sentiers, nous avançons un peu au jugé. Mais je ne suis pas très inquiet car la direction est bonne. La forêt est dense et à mesure de notre descente vers la vallée nous évoluons dans une nature presque sauvage. L’élément féminin est plus inquiet. Son imagination galopante nous voit déjà passé une nuit seuls, dans le froid, perdus dans une immense forêt, à l’affût de bruits inquiétants provenant sans doute de bêtes féroces et mal intentionnées.
Bon, finalement, ma jolie bretonne sera assez vite rassurée, et moi aussi quand même, lorsque nous retrouvons trace de la civilisation aux abords du hameaux de Urbavelos, et ô miracle, nous y trouvons même un panneau qui semble indiquer que nous avons toujours suivi le bon chemin, malgré l’absence d’indications depuis cinq ou six kilomètres.
Du coup, nous goutons à nouveau davantage à la beauté et à la quiétude des lieux, d’autant plus que nous longeons maintenant une spectaculaire falaise qui domine la vallée.

L3610426.JPG

Encore quelques kilomètres vraiment beaux et nous entrons dans la ville d’Artes. Nous fêtons notre arrivée autour d’un verre – c’est la dernière étape pour ma bretonne qui doit repartir demain vers Paris et son travail – avant de trouver un marchand de livre pour fêter dignement la Sant Jordi. Au vu de mon niveau en catalan, les « Tres porques » sont tout indiqués. Je vais pouvoir progresser!

L3610436.JPG

Nous nous rendons ensuite à la maison de retraite locale où l’on nous donne les clés de la maison des pèlerins. L’hébergement est vaste, un peu rustique mais bien propre. Avant de nous plonger dans le sommeil réparateur des marcheurs, nous dînons dans un bar local et comme c’est jour de match pour le Barça, l’ambiance est garantie. C’est toutefois très bon enfant et à chaque but (ce soir il y en aura six) de l’équipe fétiche, le patron met une musique de célébration. Voilà de quoi conclure en beauté cette première semaine sur le Cami de Sant Jaume!

L3610441.JPG


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s