GR7 Trail Expérience : sous l’épisode cévenol!

Les prévisions étaient mauvaises et me ciel ne les a pas contredit. C’est un authentique « épisode cévenol » qui nous a suivi depuis notre départ du Bleymard.
Du vent, d’abord, de plus en plus fort pour aborder la montée vers le mont Lozère. Puis la bruine, qui s’infiltre partout. Nous sommes trempés lorsque nous abordons le premier long passage sur les plateaux.
Là, entre les bourrasques et la pluie plus forte, nous devons réellement lutter contre les éléments. Le paysage, roches et genêts, semble beau. Mais c’est un aspect fantomatique qu’il revêt aujourd’hui.
Nous passons le hameau de l’hospital, où nous pouvons admirer les silhouettes de belles maisons de pierres, rudes et solides. Elles semblent adapter au climat du jour.
Une dernière descente et nous trouvons refuge, c’est le cas de le dire, au café le Ventadou, sur le col de Jalcreste.
Julien, le gérant, nous a gentiment ouvert une chambre au-dessus du bar: nous sommes hors-saison et tout est fermé ici. Un confort rustique mais chaud nous conviendra bien pour ce soir. Nous nous attelons d’abords à étendre nos effets mouillés.

Toute la nuit, le vent et la pluie frappent l’ardoise sous laquelle nous nous abritons. Ça promet.

Le lendemain, les éléments sont encore déchaînés. Nous hésitons même un peu à quitter notre refuge pour nous élancer dans la tourmente.
Nous sommes encore mieux protégés que la veille, les ponchos sont de sortie. Mais les conditions sont sans doute encore pire. L’eau dégringole en cascade des pentes. C’est presque impressionnant. Il pleut comme j’ai rarement vu. Heureusement, il ne fait pas froid.
L’étape est courte, c’est une chance. Nous alternons entre sentiers aux fortes pentes et larges pistes forestières avant d’arriver à la Barre des Cévennes. Là, le gîte d’étape est heureusement ouvert pour nous et un feu de cheminée nous y attend.
Nous n’en ressortirons plus de la journée, avant de passer la soirée à regarder la télévision dans la grande salle, sous le regard des nombreux animaux empaillés en trophée de chasse qui ornent les murs. Dehors, la tempête fait toujours rage!

img_1151


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s