Des bosses et des ânes ! Chemin Urbain V, troisième journée !

Le pape Urbain V devait être un sacré bon marcheur si j’en crois le dénivelé et les terrains que j’ai arpenté aujourd’hui.
Un parcours tout en bosses, en rudes descentes et montées. En cailloux et beaux horizons aussi. Mais un peu rude, âpre tout de même.
42 kilomètres environ, un bon dénivelé qu’il faut que je calcule…
Et je suis bien fatigué ce soir au-dessus de Saint Germain de Calberte.

J’ai passé ma journée à grimper et à dévaler. Après avoir profité du calme absolu, pas un bruit, du matin sur le causse au-dessus du Pont de Montvert, j’ai entrepris une longue ascension jusqu’au signal de Ventalou. J’y étais passé l’an dernier, sur le GR7, mais n’y avait rien vu pour cause d’épisode cévenole. Aujourd’hui, il y fait très chaud et la vue est dégagée.

La pente est rude en descente et il ne faut pas rater l’embranchement. Il est discret et le chemin Urbain V prend une traverse peu empruntée, si j’en juge la taille des ronces qui y poussent. D’ailleurs, je m’y pique.

Je ne fait que deviner les ruines du château natal d’Urbain et après un long, long détour sur un tapis de châtaignes, je retrouve le col de Jalcreste. On y avait dormi sous la tempête l’an passé avec Damien. Là, le restaurant est fermé mais il me reste le bar d’en face. Il est presque trois heures et je n’ai rien avale ou presque depuis le petit déjeuner. Une glace fera l’affaire, de toutes façons il n’y a que ça.

Je vais encore engranger les dénivelés, et bien raides, jusqu’à Saint Germain de Caleberte. Là, je crois être arrivé mais en fait mon hôtel est encore à 4 kilomètres, tout en montée, au-dessus, en reprenant le Stevenson. J’arrive à la frontale, mais je suis bien accueilli. L’endroit est chaleureux.

Une grande salle, du fromage bleu, un feu de cheminée, Jimmy de Moriarty en fond sonore… On est bien en Lozère, au Cere de la Can, au Petit Calbertois. J’ai parfois que la vie, la vraie, réside dans ces coins à l’écart. Où l’on se sent libre et où l’on voit des ânes, toutes dents dehors, dans les près.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s