Bientôt sur le chemin de St Guilhem avec la Pèlerine !

Me voici tout juste de retour après treize beaux jours (et sous un soleil toujours au rendez-vous) de randonnée à la redécouverte de la Vanoise.

Je vais passer la semaine prochaine sur l’UTMB, pour le rendez-vous mondial du trail, afin de couvrir l’événement et de participer à une opération de promotion pour la nouvelle marque de Running suisse On Running.

Mais les sentiers ne m’attendront pas trop longtemps car juste après je vais repartir pour un nouveau périple : je vais parcourir l’intégralité du chemin de St Guilhem.

Cette grande traversée du Massif Central, qui suit sur un axe Nord-sud, il y a déjà longtemps que j’y pensais. J’en avais parcouru quelques kilomètres, communs avec le GR7, en novembre dernier. Au début de l’été, j’étais retourné sur les lieux pour tourner une vidéo sur le parcours avec Intersport, qui offre un bel aperçu de quelques endroits clés de la fin du périple.

Mais décidément, je me devais d’y retourner pour l’accomplir dans son intégralité. Un nouveau projet en partenariat avec l’agence spécialiste des chemins historiques La Pèlerine va me le permettre.

Je vous tiendrai au courant, au jour le jour, de mes émotions, de mes découvertes et de mon avancée sur ce chemin, d’Aumont Aubrac à St Guilhem. Vous pourrez me suivre ici même, ainsi que sur les réseaux sociaux.

Voici mon programme en détail (les informations sur le parcours sont fournies par la Pèlerine) :

JOUR 1 : AUMONT AUBRAC – ST CHELY D’AUBRAC : 43 km Première étape empruntant le chemin de St Jacques de Compostelle, vous quitterez la Margeride pour amorcer le Plateau de l’Aubrac juste après le lieu dit « les Quatre Chemins ». Vous traverserez successivement La Chaze de Peyre, Lasbros, Rieutort d’Aubrac pour rejoindre Montgros. Puis magnifique traversée de l’Aubrac en passant par Nasbinals jusqu’au village d’Aubrac (petit village où vous trouverez un bar pittoresque). Superbe église romane du 14ème siècle construite en basalte brun. C’est dans ce village qu’Adalard, pèlerin de Compostelle, avait fondé l’hospice d’Aubrac pour abriter et soigner les pèlerins entre 1120 et 1122. Puis vous commencerez alors à descendre vers Belvezet (vestiges de châteaux, vallée des Boraldes), puis vers St Chély d’Aubrac (calvaire du 16ème siècle). Nuit en hôtel.

JOUR 2: ST CHELY D’AUBRAC – LE COL DES TREBATUTS 28 km (1075m) 7 h de marche environ Une étape un peu longue mais sans difficulté qui vous fera découvrir l’Aubrac des grands espaces avec ses murets bâtis en pierres sèches, ses burons isolés, ses troupeaux de vaches de race Aubrac perdus au milieu d’un désert de pâturages. Vous rejoindrez le col des Trébatuts en passant par le gîte isolé des Rajas et le relais des lacs de Bonnecombe, (1391m). Nuit en auberge. !!! Préparer votre pique nique le matin avant de partir car vous ne disposerez pas de services ou commerces sur cette étape.

JOUR 3 : LE COL DES TREBATUTS – LA CANOURGUE 15 km (557m). 4h 45 de marche Etape qui quitte véritablement l’Aubrac et ses plateaux pour entamer une marche à travers les sous bois, vallées et prairies. Vous rejoindrez la vallée en passant d’abord par le petit bourg de St Germain du Teil avant de franchir le Lot à Banassac et d’atteindre le joli bourg de La Canourgue aussi appelée la Venise Lozérienne. Elle a gagné son surnom de « Venise Lozérienne » en raison des nombreux canaux qui la traversent le bourg. A voir la Tour de l’horloge, monument emblématique de la Canourgue.

JOUR 4 : LA CANOURGUE – STE ENIMIE 28.5 km (476m). 7h de marche. Première partie de l’étape qui vous fera monter progressivement sur le causse Sauveterre. Dans cette immensité du Causse, on marche entre « ciel et terre ». Vous allez parfois croiser un berger et son troupeau mais sur cette partie du département de la Lozère la densité de population n’atteint pas 5 habitants au km2 . Paysage fascinant comblé par une tranquillité surprenante. L’arrivée à Ste Enimie est splendide avec un panorama sur les méandres du Tarn. La visite de ce bourg est incontournable. Nuit en hôtel**. Cette étape peut être raccourcie en prenant un taxi au départ de la Canourgue sur quelques kilomètres jusqu’au croisement du Cros Bas : 5 Km.

JOUR 5 : STE ENIMIE – MEYRUEIS 29 km (717m). 8h de marche. Montée sur le causse Méjean, second grand causse de la Lozère façonné au fil des ans par une agriculture pastorale. Ici seuls les moutons ont su s’adapter à cette végétation typique que l’on retrouve dans peu d’endroits en France. Tout le long de cette étape, vous longerez les murets de pierres et les croix en granit qui jalonnent le sentier. Fin de cette étape avec une descente vers Meyrueis et vue panoramique sur les gorges de la Jonte. Nuit en hôtel Cette étape peut être raccourcie en prenant un taxi au départ de Ste Enimie sur quelques kilomètres jusqu’au village de Chamblon : 4.5 Km ou couper l’étape à Mas St Chély.

JOUR 6 : MEYRUEIS – LE VIGAN 37 km Au départ de Meyrueis, montée à travers la forêt pour rejoindre la pierre plantée. Le chemin passe en face de la sortie de l’abîme de Bramabiau avant de rejoindre Camprieu. Montée vers la vallée du Bonheur. Possibilité de découvrir les vestiges de l’abbaye de notre Dame du Bonheur construit en l’an 1000. A partir du col de la Serreyrède vous marcherez sur la grande draille du Languedoc pour rejoindre le village de L’Espérou. Ultime étape qui vous fera progressivement passer des contreforts du Mont Aigoual à la douceur du pays Viganais. Au départ de L’Espérou vous marcherez sur la grande draille du Languedoc pour rejoindre le col de la Broue à 1100 m et enfin atteindre la vallée par le village médiéval d’Aulas et enfin le Vigan, cité millénaire et capitale des Cévennes méridionales. Nuit en hôtel.

JOUR 7 : LE VIGAN – NAVACELLES 22 km (310m). 7h de marche Montée vers le causse de Blandas qui est naturellement délimité par les vallées de l’Hérault de la Vis et de l’Arre. Les menhirs et dolmens que l’on trouve sur ce plateau témoignent de la fréquentation des premières civilisations au néolithique. Traversée du causse avant de rejoindre le rebord de ce désert avec la vue panoramique du cirque de Navacelles. Table d’orientation. Descente dans les gorges de la Vis puis arrivée dans le cirque au hameau de Navacelles.

Jour 8 : NAVACELLES – ST GUILHEM LE DESET 33.5 km Montée à travers les gorges de la Vis pour rejoindre le plateau et atteindre le village de Saint Maurice de Navacelles. Avant cette montée, le long de la Vis, se trouve le Mas du Pont : cet endroit étrange (grande maison abandonnée avec quelques ruines autour) était un atelier de poterie et une fabrique de boules de pétanque en racines de buis. A St Maurice, château du XVII siècle. Changement de GR dans ce village, on ne suit plus le GR 7, mais le GR 74. Vue sur les gorges de la Vis et du Mont Aigoual. Dernière étape jalonnée de jolis panoramas sur le cirque de la Seranne et les sommets du Peyre Martine et du roc Blanc avant d’atteindre progressivement la plaine du Languedoc, le beau village de Saint Guilhem le désert et l’abbaye de Gellone.

J’ai hâte de partir pour cette grande traversée du Massif Central !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s